From GAMEO
Jump to: navigation, search
Janet & Tilman Martin, 1982. Photographie tirée des Archives mennonites de l'Ontario.

Janet Martin est une missionnaire québécoise née Janet Madeleine Mills le 18 juin 1933 à Londres, en Angleterre, de Basil Mills et Margery Roland. Élevée dans un milieu séculaire, elle entend parler de la foi chrétienne pour la première fois alors que sa famille suit l’évacuation vers le Pays de Galles. À la fin de la IIe Guerre mondiale, Janet émigre au Canada avec ses parents. Elle trouve sa foi personnelle au sein de la congrégation Harrow Associated Gospel Church, qui la baptise sur les rives du lac Erie (Ontario). Elle s’inscrit ensuite au Toronto Bible College, où elle rencontre un étudiant du nom de Tilman Martin. Ils se marient à Harrow le 6 juin 1953. Janet Martin se joint à la congrégation de St. Jacob's, membre de la Mennonite Conference of Ontario. Janet et Tilman poursuivent leurs études à l’Ontario Mennonite Bible Institute.

Dès 1954, Janet Martin se dévoue à plein temps à son Église avec Tilman — un an à Waters (Ontario) et 46 ans au Québec. Janet et Tilman sont les pionniers de la mission au Québec avec Harold et Pauline Reesor, qui y avaient été dépêchés par le Mennonite Board of Missions (Elkhart), puis par le Mennonite Mission Board of Ontario. Les deux couples arrivent au Québec en août 1956. Janet Martin participe pleinement aux ministères de Montréal-Nord (de 1957 à 1973), de Joliette, du camp Le Sablier et œuvre dans les prisons où Tilman travaille comme aumônier pendant 15 ans. Les Martin reçoivent souvent chez eux des délinquants en libération conditionnelle ou simplement en visite. En fait, Janet accueille chez elle de nombreux enfants et petits‑enfants, des personnes en lien avec l’Église et des gens dans le besoin. Pendant toute sa retraite, Janet Martin œuvre activement au sein de la congrégation mennonite d’Ottawa. Elle a cinq enfants, dont un décède en bas âge. Janet Martin meurt à Gatineau (Québec) le 29 juillet 2002.

Janet a été une pionnière de la mission. Excellente musicienne, elle chantait très bien en solo. Elle était correspondante française pour le journal franco-protestant l'Aurore et publiait des articles en anglais dans The Canadian Mennonite. Elle a longtemps assuré la liaison entre l’Église mennonite de l’Est du Canada et les Églises du Québec. Elle était aussi historienne, et les documents qu’elle a réunis ont permis de créer les archives de la Société historique mennonite du Québec.

Voir aussi Martin, Janet Mills.

[edit] Bibliography

Canadian Mennonite 6 (7 October 2002): 19.

Fines, Hervé. Album II du protestantisme français en Amérique du Nord. Montreal: L'Aurore, 1988: 66-69.


Author(s) Richard Lougheed
Date Published March 2012


[edit] Cite This Article

MLA style

Lougheed, Richard. "Martin, Janet Mills (1933-2002) (FR)." Global Anabaptist Mennonite Encyclopedia Online. March 2012. Web. 29 Dec 2014. http://gameo.org/index.php?title=Martin,_Janet_Mills_(1933-2002)_(FR)&oldid=105105.

APA style

Lougheed, Richard. (March 2012). Martin, Janet Mills (1933-2002) (FR). Global Anabaptist Mennonite Encyclopedia Online. Retrieved 29 December 2014, from http://gameo.org/index.php?title=Martin,_Janet_Mills_(1933-2002)_(FR)&oldid=105105.




©1996-2014 by the Global Anabaptist Mennonite Encyclopedia Online. All rights reserved.